TEST NINTENDO SWITCH: Pokémon Let’s Go !!

Il est mignon ce Pikachu, non ? 




Être dresseur de Pokémon depuis une vingtaine d’année fait que l’on a vu passer un nombre assez important de jeux de toutes sortes portant sur les célèbres monstres de poche. Cette fois-ci, on a le droit à un épisode à mi-chemin entre un titre canonique et un spin-off. Pokémon Let’s Go, qui nous intéresse aujourd’hui, tente de mélanger au mieux ce que les fans de la formule traditionnelle attendent, ainsi que ce que les amateurs de l’application Pokémon Go ont apprécié dans cette itération particulière de la licence. Un mélange qui frappe de manière super efficace, ou bien qui a toute la vigueur d’une attaque trempette d’un Magicarpe séché  ? Nous sommes retournés à Kanto pendant une trentaine d’heures pour avoir un début de réponse à vous donner. 




Ce Pokémon Let’s Go n’a rien de surprenant au niveau esthétique. Il faut dire que les développeurs n’ont pas changé d’un iota la direction artistique qu’ils appliquent depuis que Pokémon est passé à une véritable 3D avec Pokémon X et Y. On retrouve grosso modo le même style visuel, mais en plus détaillé et en plus fin grâce à une meilleure résolution, ainsi que bien entendu de meilleures textures. Certains diront que chez Game Freak on ne fait pas grand chose pour avoir quelque chose de plus ambitieux à la manière de ce que propose déjà un Yokai Watch sur 3DS, alors que d’autres ne se prendront pas la tête avec cela, tant que l’ensemble reste propre. Propre est un mot qui peut assez bien définir ce Pokémon Let’s Go. On ne peut en aucun cas dire que le jeu est terne, ou moche, il est même au contraire très coloré et agréable à zieuter. On apprécie surtout la modélisation très fidèle de nos compagnons en combat, ainsi que les grosses attaques qu’ils déclenchent, qui font pour certaines toujours un sacré petit effet. On est quand même un peu déçu de retrouver quelques faiblesses techniques, comme des petits ralentissements, alors que la construction du jeu en zones devrait rendre ce genre de problèmes inexistants. Il faut dire qu’avec une direction artistique si « épurée », la moindre faiblesse de ce genre fait tâche pour un studio avec autant de moyens financiers. Rien de bien méchant, qui vient détruire l’expérience de jeu non plus, c’est juste que ça fait un peu tâche quand on porte le nom de Game Freak et qu’on a entre les mains une des licences les plus juteuses de tous les temps. Il est appréciable de reconnaître chaque zone de Kanto, comme si on l’avait quitté hier, alors que le jeu tournait dans une 2D très simpliste sur une simple Gameboy. Le travail de restitution est donc assez exemplaire et c’est un point qu’il faut absolument souligner dans une telle œuvre qui cherche à titiller les fans de la première heure.   

Un dresseur de Pokémon et cinq tonnes de Pokéballs.  

Quoi qu’il fasse Pokémon Let’s Go fera éternellement grincer des dents les joueurs les plus conservateurs de notre communauté des gamers. On peut comprendre qu’un tel opus fasse peur et qu’en prenant de l’ampleur il vienne détruire la formule classique que beaucoup apprécient, mais que les fans se rassurent le « véritable » Pokémon traditionnel arrive normalement cette année. 

En étant le plus objectif possible, il faut avouer que ce Pokémon Let’s Go fonctionne plutôt bien et offre une sympathique expérience de jeu, même si elle n’est pas encore parfaite. Les combats contre les dresseurs ont été conservés et cela apporte juste ce qu’il faut au jeu pour contenter ceux qui apprécient la formule traditionnelle et de l’autre côté il y a la capture de Pokémons sauvages, qui fonctionne grosso modo avec le système instauré dans Pokémon Go.


En résumé, la compagnie Pokémon a opté pour garder cinquante pourcent de chaque formule et la fusionner en un seule jeu, tout en reprenant la majorité du cheminement du tout premier opus de la licence. Les combats contre les dresseurs se déroulent donc toujours au tour par tour et l’on utilise six Pokémons de notre équipe pour combattre l’adversaire en effectuant des choix parmi des attaques que nos monstres apprennent en montant de niveau. Ce principe tout le monde doit certainement le comprendre aujourd’hui, mais la montée de niveau dans cet opus ne se fait pas uniquement en remportant un combat, mais aussi en capturant des Pokémons. Il faut dire que les développeurs devaient remplacer la façon de monter de niveau d’une façon ou d’une autre, car dans cet opus il n’y a pas de combats contre des Pokémons sauvages que l’on rencontre dans la nature. Tout cela est donc repris directement Pokémon Go, à l’instar du système de capture et on ne peut donc que capturer directement les Pokémons sauvages sans les combattre, à l’exception de quelques-uns que l’on doit combattre pour un motif scénaristique. Le système de capture est concentré sur le lancer de Pokéball, que l’on achète au préalable dans un magasin ou que l’on obtient en battant des dresseurs. Il faut donc faire le mouvement de lancer avec le Joy-Con pour attraper le Pokémonstre en face de nous, c’est aussi « simple » qu’efficace. Il existe bien entendu des objets facilitant la capture et aussi des Pokéballs plus efficaces, mais c’est à peu près tout. La précision du lancer, ainsi que le moment où lancer la Pokéball augmentent également les chances de capture et cela est déterminé par la position du Pokémon à l’écran et d’un petit cercle. Plus le cercle est petit au moment où la Pokéball touche le monstre et plus la chance de capture est élevée. Voilà, vous savez tout ce qu’il faut savoir sur Pokémon Let’s Go. Comment ça, ce n’est pas suffisant ? Et bien si justement ! La sauce prend assez facilement et on a vraiment envie de retourner la moindre parcelle de terre de Kanto pour dénicher les 150 Pokémons. C’est une expérience de jeu différente et agréable que l’on conseillera de faire à deux pour un peu plus de rigolade. A deux ? Oui il y a un mode deux joueurs qui fonctionne plutôt bien, même si on aurait apprécié quelques optimisations de celui-ci. En résumé en deux joueurs chaque joueur peut lancer une Pokéball pour capturer un monstre et ces dernières peuvent en quelques sortes fusionner si lancées au même moment pour augmenter la chance de capture. Aucun soucis à signaler de ce côté, car l’ensemble est vraiment fun quand le détecteur de mouvement de la Switch ne part pas en cacahuète, car oui ça arrive parfois. Les combats contre les dresseurs prennent quant à eux un coup dans l’aile. Le dresseur numéro deux permet d’avoir un deuxième Pokémon sur le terrain, alors que les dresseurs ennemis continuent quant à eux d’en avoir un seul. Le soucis c’est que Pokémon Let’s Go est déjà d’une grande facilité en solo et que même les dresseurs appelés « coachs», qui sont censés être la pour relever le défi se font rouler facilement dessus. Le résultat est que les combats finissent souvent pas devenir très ennuyeux à la longue… Une simple remise à niveau des dresseurs en mode deux joueurs, ou qu’ils puissent mettre deux Pokémons sur le terrain en ayant un ou monstre de plus sur eux ne serait pas vraiment pas de trop. Le pire dans tout ça c’est que les rares fois ou l’on affronte des dresseurs posant deux Pokémons sur le terrain, le joueur deux ne peut pas participer au combat ce qui est un choix fort étrange. On regrette aussi le manque d’interaction que le joueur 2 peut avoir avec le reste du jeu. Impossible pour lui de déclencher un dialogue, ou bien encore d’utiliser surf pour voguer sur les flots aux côtés du joueur principal. Ce joueur invité peut donc parfois se sentir un peu délaissé hors des phases de capture, ou de combat, ce qui est un peu dommage. 

Un Pokémon solide ? 

Le jeu en lui même n’est pas parfait, mais il reste un jeu agréable à faire et il permet de se replonger dans la mythique région de Kanto sans avoir à se prendre la tête pour retrouver sa version d’origine ou le remake sur Game Boy Advance. Pokémon Let’s Go c’est aussi l’occasion de présenter Pokémon à une audience, qui ne connaît pas bien les jeux vidéo et qui aurait peur d’affronter d’anciennes consoles, ou encore des enfants assez jeunes, qui resteraient bloqué sans l’aide d’un deuxième joueur. En revanche les fans de jeu en ligne peuvent oublier assez rapidement cet épisode, car même si les combats peuvent être sympathiques, la disparition des objets à porter, ainsi que la perte des talents limite grandement le nombre de stratégies disponibles. Le pire ce n’est même pas tout ça, c’est surtout que si on désire affronter quelqu’un il faut obligatoirement rentrer le même code que cette personne et c’est donc un véritable casse tête pour affronter d’autres combattants autour du globe sans un minimum d’organisation. On attendait au minimum un système de recherche nous permettant d’affronter d’autres dresseurs de façon aléatoire, mais non : Un grand raté ! 

On le prend ou pas ? 




Oui et non, cela dépend de ce que l’on attend de ce Pokémon Let’s Go. Si l’on est un joueur qui désire écouter les musiques qui ont bercés toute une génération dans une version réorchestrée, tout en revivant les aventures des premières versions Pokémon sous un nouveau jour et qu’on aime dénicher et capturer tout un tas des créatures fantastiques à la sauce Pokémon Go en compagnie de quelqu’un, le jeu peut vraiment en valoir la chandelle. Celui par contre qui désire constituer une équipe solide et qui n’a en tête que les duels de Pokémon sérieux, il peut reprendre ses tongs et se diriger vers la région d’Alola en passant par la 3DS, car sinon il risque de méchamment s’ennuyer dans la très jolie région de Kanto. 

Note Finale 4.5/6

+ 

Système de capture simple, mais efficace.

La région de Kanto reconnaissable au premier coup d’œil.

Donne envie de dénicher chaque Pokémon de Kanto. 

Les combats contre les dresseurs permettent au jeu de rester un Pokémon un minimum intéressant pour les fans de la licence. 

Coloré et agréable à regarder. 

Possibilité de jouer à deux.

L’OST mythique revisitée. 

Nostalgie forcément. 

Animations en combat et modélisation des Pokémons.

Trop grande facilité en solo

Encore plus facile que facile en deux joueurs.

Le deuxième joueur peut s’ennuyer à certains moments. 

La reconnaissance de mouvement qui de temps à autre part en cacahuète.

Le mode en ligne totalement loupé.

L’impossibilité de porter les objets et la perte des talents enlève une très grande part de stratégie, même si dans ce cas le joueur ne va pas vraiment pouvoir se mesurer à une tonne d’autres joueurs en ligne. 

Quelques ralentissements difficilement excusables. 

Share Button

41 Commentaires

  1. Merci pour votre test honnête et bien complet ! Quelques améliorations à faire, mais il a l’air vraiment sympa quand même.

  2. bon test , il est vrais que sur cet épisode ils ont jouer la carte de la nostalgie sans trop se fouler en fait …….. ça aurais pu etre un grand jeu .
    dommage de ne pas proposer quelque chose de novateur , surtout sur cette console.
    peut etre au prochain épisode , qui j’en doutes pas vas bientot sortir !
    0 réponse 0 Retweet 0 j’aime

  3. Bonne analyse et vous donnez avis objectif avec les points forts et plus faible du jeu et du coup la cible du jeu . J’adore, j’adhère . Bon travail !

  4. Bonjour belle analyse objective loin d’encenser le jeu comme certains site . Vous gardez un bon recule pour définir points forts faibles et cibles . Beau travail

  5. Bonjouuur!
    de mon côté j’avoue que je ne suis pas vraiment une grande fan de pokemon mais mes kids eux sont accro de vraies encyclopédies pokemon vivantes ! donc forcément je connais quelques trucs mais vraiment sans plus !
    et au vu de votre test carrément complet je pense que ce game ferait largement leur bonheur pendant que je jouerai à Mario sur Nintendo 64 en mode vintage ^^ lol
    merci !

  6. Bonjour et merci ! Je fais partie de ceux qui ne veulent pas jouer que des duels avec des grosses équipes mais surtout me balader explorer et attraper du pokemon donc selon votre test je devrais kiffer 🙂
    J’ai participé sur Twitter pour le concours sous Christelle_07S !

  7. Ça donne envie de jouer au jeu alors que j’était ultra sceptique sur l’aspect “pokemon Go” du jeu, Bon test qui donne envie de remettre ses préjugé en questions, continuez !

  8. Je trouve la note au sa juste valeur, le jeu est bon, beau mais sans plus, mais beaucoup trop facile, après la shasse est marrante etc.. Y’a des hauts et des bas quoi, la note est légitime 🙂

  9. Super votre test, très complet et agréable à lire ! Moi qui est un joueur des anciens Pokémon et également un gros joueur de Pokémon ( niveau 34 ) ce jeu serait parfait pour moi. En tout cas, après avoir lu votre test ça me donne encore plus envie de l’avoir entre les mains.

    Merci à vous et comme je n’ai pas l’occasion, meilleur vœux

  10. Le Test est complet et il m’a vraiment donné envie de tester le jeu ! 😀 Merci à vous pour le concours Twitter 🙂

  11. Test concis et efficace, on a les informations que l’on recherche dans un test sans être saturé par des détails inutiles comme chez beaucoup de rédacteurs de grands sites. En bref, très bon test 🙂

  12. J’adore pokémon Jaune, mais j’aurais aimé des dialogues qui s’en rapproche .. le jeu est un peu trop pensé pour le grand publuc et les enfants donc les anciens joueurs se sentent un peu délaissé par Game Freak ..

  13. Les anciens joueurs se sentent seul face à un jeu aussi facile .. C’est un jeu bon, mais qui est surtout là pour mettre en place pokémon 2019 je pense

  14. Les anciens joueurs se sentent seul face à un jeu aussi facile .. C’est un jeu bon, mais qui est surtout là pour mettre en place pokémon 2019 je pense

  15. Bon jeu avec de bons graphismes mais une durée de vie limitée … Ça manqur de challenge et les anciens joueurs n’y trouveront pas d’intérets, si ce n’est que ce jeu est concentré de nostalgie

  16. Un test particulièrement intéressant qui nous permet de bien cibler les points forts et faibles du jeu ! Fan de la première édition (Pokémon rouge & bleu), j’attendais avec impatience cette édition remasterisée pour la Switch. Je suis heureux de retrouver la région de Kanto version couleur, les 151 Pokémon, les musiques mythiques… j’attends de voir ce que donne le nouveau mode de capture. Bref, à voir, mais ça donne envie !

  17. Encore un très bon test ! Merci à l’équipe de Swissgeek.
    J’ai grandi en jouant aux différentes éditions du jeu et en capturant quasiment tous ses Pokémon… Je suis ravi de le voir adapter sur Nintendo Switch. En lisant votre test, ça a l’air particulièrement déçu ! Le mode solo peut-être un peu trop simple ? Mais pas grave, le plaisir sera là !

  18. Analyse assez pertinente qui ennumère tous les points forts ou non du jeu . Les plus nostalgiques en seront heureux mais le challenge n’est pas au rendez vous

  19. Analyse pertinente . Je tiens à rajouter que ce jeu est surtout pour les nostalgiques, ceux qui veulent du challenge et bien ce n’est peut être pas le bon opus ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*