Super Smash Bros Ultimate !!


Bonne nouvelle! Nous revenons avec un nouveau tournoi Smash Bros Ultimate à la boutique “Swissgeek” !

Date: Samedi 02 Mars 2019
Lieu: Centre des Cygnes , Rue de Lausanne 16-20 1201 Genève
Inscriptions: 10chf
Début du tournoi: 13:30

Les joueurs pré-inscrits sur Braacket auront la priorité jusqu’à la fin de l’heure d’inscription. (Voir lien ci-dessous)
L’inscription coûte 10 CHF (à payer sur place) avec une boisson gratuite.
Les confirmations d’inscriptions et inscriptions sur place auront lieu à partir de 11:30 à 12:30.

https://braacket.com/tournament/Sg020319/dashboard

Merci à nos partenaires Pinkmoon et FragBox !!

Pour tous ceux qui ne connaissent pas le jeu voici notre TEST:

Il y a fort longtemps que Super Smash Bros traîne dans le petit paysage vidéoludique et un épisode regroupant tout ce que la licence a fait de mieux, depuis ses débuts, a semblé être quelque chose de nécessaire à son créateur Masahiro Sakurai. De loin ce Super Smash Bros. Ultimate ressemble fortement à son prédécesseur, mais quand on commence à compter tout ce qui a changé, il faut rapidement se rendre à l’évidence que deux mains de cinq doigts chacune ne suffisent clairement pas pour énumérer tous les changements opérés sur cet opus. Un bon Super Smash, ou un mauvais épisode ? La réponse se cache parmi les détails mes amis. 

Solide comme Bowser et mignon comme un Pikachu ?

Jouer une dizaine de minutes à Super Smash Bros. Ultimate suffit pour se rendre compte du travail qui a été effectué par les équipes de Nintendo, afin de nous proposer un aspect technique totalement maîtrisé. Le moteur de jeu tourne parfaitement bien et ce dans toutes les conditions possibles et imaginables. C’est simple : le jeu ne saccade jamais, quel que soit le terrain de jeu sélectionné et avec le nombre maximum de joueurs possible. 

Il n’est pas bien compliqué non plus de se rendre compte que le titre dont on parle aujourd’hui est très agréable à l’œil et que l’aspect de nombreux stages ont été revisités rien que pour le meilleur. La qualité d’animation de tous les personnages est bien entendu irréprochable et la modélisation de ces derniers est faite du même bois. On ne peut que féliciter Nintendo pour le résultat cohérent que l’on voit à l’écran, car intégrer autant d’univers différents dans un seul et même jeu, sans que cela soit visuellement choquant, relève du petit miracle. Il est donc aisé de dire que pour tout ce qui touche à la direction artistique le titre de Nintendo fait un sans faute. N’oubliez pas que le le jeu de Monsieur Sakurai propose septante personnages différents et un total de cent-trois stages. On profite enfin des stages des premiers opus totalement modélisés en haute définition, ce qui est un véritable petit plaisir pour les fans de la première heure. 

Des combats endiablés !  

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Super Smash sachez qu’il s’agit d’un jeu de combat, qui mise beaucoup sur la gestion des déplacements et ou il faut grosso modo éjecter les adversaires hors d’une arène pour gagner des points. Chaque stage possède ses particularités et est plus où moins un ennemi à part entière à prendre en considération, car il peut autant sauver la mise à un joueur que l’éliminer, s’il n’est pas assez attentif. Bien entendu certains stages sont plus sages que d’autres et cela fait partie des nombreuses choses que l’on peut choisir et régler dans les nombreux paramètres du jeu. Les autres particularités de Smash sont qu’au lieu de perdre des vies, un joueur qui encaisse des attaques adverses fait augmenter une barre de pourcentages. Plus les pourcentages sont élevés, plus le joueur est projeté en l’air lorsqu’il subit la moindre attaque ennemie. Il ne faut pas non plus oublier de citer le grand nombre d’objets différents, qui peuvent tomber sur les arènes de manière aléatoire et qui peuvent faire de gros dégâts, s’ils sont bien utilisés. On a failli omettre un petit détail qui est que Smash Bros est aussi l’un des plus grand crossover qui existe dans l’industrie du divertissement. Septante, c’est le nombre combattants qui sont disponibles dans cet Ultimate et nous n’avons pas que à faire à des personnages provenant de l’univers Nintendo, comme Mario, Luigi, Donkey-Kong et les autres, mais aussi à un bon nombre de personnages emblématiques du jeu vidéo. Final Fantasy, Metal Gear, Sonic, Pac-Man, Megaman, Castlevania et bien d’autres sont invités à la grande fête organisée par Nintendo.    

Au niveau de la jouabilité on remarque dès les premières secondes de jeu que les coups portés aux adversaires ont un impact visuel et sonore bien plus important et cela corrige d’un grand coup d’épée  l’un des points avec lequel on a toujours eu un peu de mal dans Super Smash. Cela étant dit, on remarque aussi que tous les joueurs ont été un minium modifiés et que certains ont été entièrement repensés, comme Link et sa bombe déclenchable à distance provenant de Zelda : Breath Of The Wild. L’équilibre de jeu a donc changé et certainement pour le mieux, car tout semble un peu plus équilibré que par le passé, même si certains personnages sortent comme d’habitude un peu du lot. Des mises-à-jour sont encore prévues pour équilibrer l’ensemble et on espère que les équipes de Nintendo arriveront à trouver un juste milieu, afin que Smash Bros puisse enfin être pris au sérieux sur la scène de l’esport, ou tout simplement pour éviter que certains joueurs débutants abandonnent le jeu en cours de route pour la simple et bonne raison qu’ils ont eu la malchance de vouloir maîtriser un personnage trop en dessous du reste du roster (casting). 

On note aussi d’entrée de jeu un rythme de jeu bien plus rapide et des personnages, qui flottent moins une fois projeté en l’air que dans l’itération précédente. Tout a été accéléré et même les personnages les plus lents auparavant ont gagnés en rapidité. En résumé, le jeu est bien plus nerveux et c’est certainement un bon point pour la majorité des joueurs !

Un mode, deux modes, trois modes et toujours plus !

Les différents modes de jeu sont nombreux (combat normal, smash en bande, tournoi, smash spécial, classique, smash en masse, entraînement et en ligne) et on note surtout l’arrivée du mode « Esprit », qui permet de participer à une grande quête intéressante avec de nombreux défis à relever. Il ne manque à ce dernier qu’une meilleure mise en scène et des cinématiques sympathiques pour pouvoir jeter le célèbre « émissaire subspatial » de Super Smash Bros. Brawl aux oubliettes. Les modes en lignes ont fait un petit bond en avant grâce à l’arrivée des arènes, qui permettent de créer des salles de jeu personnalisés en ligne. On peut donc enfin inviter un ami a coopérer avec soi pour se battre contre d’autres équipes au hasard sur internet. On aurait aimé que la recherche permette de chercher automatiquement deux joueurs pour enchaîner les parties encore plus vite quand on a un ami dans sa salle, mais ça sera pour une future mise-à-jour, ou le prochain Smash Bros… Les joueurs plus exigeants regretteront peut être l’absence des modes en ligne For Glory, mais on peut plus ou moins arriver à un résultat similaire en débloquant le mode VIP en étant un bon joueur. 

Tout le contenu de Smash Bros.Ultimate est donc gargantuesque et la bande-son n’est pas en reste ! L’OST possède un total hallucinant de neuf-cent musiques, rien que ça ! Le mieux dans tout cela c’est que tous les thèmes présent sur la galette sont des pistes emblématiques de l’univers du jeu vidéo et il y en a pour tous les goûts. Petit plus sympathique, il est possible d’utiliser sa Switch comme baladeur dans son sac pour écouter tous les morceaux de la bande-son. 

Et il y a du vrais gros négatif dans cette bonne soupe ?

Il y a quelques points qui auraient mérité un peu plus de travail de la part de Nintendo, comme les menus qui ne sont pas toujours des plus intuitifs. On peut aussi citer un code réseau un peu perfectible. Il faut savoir que malgré l’existence d’un abonnement pour jouer en ligne, Nintendo ne possède pas de serveurs et que les connections en ligne se font directement entre les joueurs. Ce dernier fait est important, car à cause de cela il suffit d’un seul joueur à une mauvaise connexion pour que tout le monde souffre de cela dans la partie en cours. Les vieux baroudeurs quant à eux seront certainement vexé de voir que les modes Home-Run Contest et Target Test ne répondent pas présent, ce qui est un peu dommage pour un épisode, qui possède la vocation d’être « ultime ». 

Achat obligatoire pour cet épisode Ultimate ? 

La réponse est un grand oui, surtout si l’on dispose d’amis avec qui jouer à Super Smash Ultimate. Cet épisode possède un contenu gargantuesque et il s’agit d’un titre très généreux avec ses fans. C’est simple, tout a été fait pour donner naissance au Super Smash proposant les meilleures sensations de jeu et disposant de presque tout ce qui a été fait dans l’histoire de la licence. Il reste malheureusement quelques petites fausses notes que l’on peut pointer du doigt et qui font que le titre de Nintendo rate de justesse la note ultime. De notre côté on y retourne quand vous voulez ! 

Note Finale 5.0/6

Pas un simple portage de l’épisode précédent, c’est un vrais nouveau jeu.

LE crossover du jeu vidéo.

Jouabilité plus nerveuse et meilleures sensations qu’auparavant. 

Direction artistique au top.

Techniquement parlant irréprochable.

Le mode arène : Une bonne idée.

Très généreux avec les joueurs (103 stages et 70 personnages! Durée de vie potentielle dingue).

Bande son phénoménale.

Le mode lueur du monde sympathique. 

– 

Code réseau perfectible et Nintendo qui se décide toujours pas à investir dans des serveurs.

Menus pas toujours des ergonomiques. 

Sans manette Pro ou Gamecube, pas facile de bien y jouer.

Des modes de jeux absents.  



Share Button

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*